Elle s'appelait Sarah

Elle s'appelait Sarah

Pascal Bresson

MARAbulles

  • par (Libraire)
    23 novembre 2018

    Une adaptation bouleversante !

    Julia Jarmond est une journaliste américaine résidant à Paris. Son prochain article portera sur les soixante ans de la rafle du Vél’ d’Hiv. En faisant ses recherches elle va croiser le chemin d’une jeune fille juive. Sarah a dix ans en juillet 1942. Emmenée avec ses parents par la police française, comme des milliers d’autres juifs ce jour-là est le début de l’enfer.

    Comme le roman de Tatiana de Rosnay et comme le film, cette adaptation est magistrale. A la fois doux et sans concession, le dessin est expressif et tellement réaliste ! Le jeu des couleurs est essentiel dans cette BD toute teintée de gris. Sarah est une petite tête dorée parmi tout ce sombre, elle est la lumière du livre.

    Le scénario est clair, les faits parfaitement expliqués et sans jamais être larmoyant. Cette adaptation est parfaite !