La Bombe

La Bombe

Denis Rodier

Glénat

  • par (Libraire)
    3 septembre 2020

    Un chef d'oeuvre !

    Afficher comme inspiration première d'un roman graphique sur la bombe Hiroshima le film d'Alain Resnais « Hiroshima mon amour », comme le fait dans la postface de l'ouvrage l'un des auteurs de "la Bombe", c'est placer la barre très haut. Alcante, Bollée (pour le scénario) et Rodier (pour le graphisme) relèvent le défi, et "La Bombe", sans vouloir faire de comparaison avec le chef d’œuvre d'Alain Resnais est à beaucoup d'égards également un chef d’œuvre. Extrêmement documenté comme le montre l'importante bibliographie communiquée à la fin du livre, le récit, à rebours de celui du film, s'intéresse moins aux traces, dans tous les sens du terme, qu'a laissée l'explosion de la première bombe atomique sur la ville d'Hiroshima, le 6 août 1945, qu'à la « mécanique », scientifique, technique, politique, militaire, diplomatique, qui a mené à cette catastrophe pour l'humanité tout entière. Les acteurs de cette mécanique sont nombreux, qui ont tous leurs raisons, et que les auteurs ne jugent pas, mais constatent (même si, parmi les scientifiques, ils ne cachent pas la démission morale d'un Fermi, à l'opposé de la conscience aiguë d'un Oppenheimer, sans parler de l'hommage rendu au grand physicien allemand Heisenberg, qui était déjà le personnage principal du beau roman de Jérôme Ferrari, "Le principe"). La mise en images est à la hauteur de ce récit éclaté et foisonnant : précision du trait, expressivité du noir et blanc, qui fait penser parfois dans son aspect granuleux aux images du film d'Alain Resnais, éclatement du cadre de l'image comme métaphore de l'explosion. Les images de l'explosion elle-même, dans les dernières pages, font froid dans le dos. Encore une fois un chef d’œuvre.

    Jean-Luc


  • par (Libraire)
    11 juin 2020

    A lire !

    En 1938 commençait une grande aventure. Plusieurs physiciens travaillent sur l’uranium, il aide déjà en médecine mais il pourrait faire de plus grandes choses encore. Et puis l’Histoire les rattrape, la deuxième guerre mondiale éclate et plusieurs pays se penchent plus sérieusement sur cette molécule pour qu’elle devienne une bombe surpuissante. Quelle puissance l’aura en premier ? Qui l’utilisera ? Faut-il d’ailleurs l’utiliser ? Cette histoire, on en connaît tous la fin ! La bombe détruit Hiroshima, des milliers de vie partent littéralement en cendre. La guerre est finie, mais à quel prix !?

    Les deux scénaristes ont fait un travail de recherche extraordinaire. Tous les aspects sont abordés, politique, militaire, scientifique. Une multitude de faits, de personnages, d’anecdotes y sont répertoriés.

    Le dessin amène un grande force au scénario. Dur et sombre il illustre parfaitement le sujet et bouleverse le lecteur. L’ensemble est cohérent et juste !


  • par (Libraire)
    2 mai 2020

    Coup de coeur de Sébastien

    La Bombe raconte l'histoire de la première bombe atomique, en partant des travaux scientifiques sur les réactions nucléaires jusqu'à Hiroshima, en passant par le projet Manhattan et la lutte pour l'uranium pendant la Seconde Guerre mondiale. Documentaire fouillé et précis, mais qui ne nous perd jamais, malgré son volume imposant, son graphisme sobre et élégant sert magnifiquement le propos. Le sujet est également traité avec une grande sensibilité en montrant les doutes éthiques des scientifiques, les dilemmes moraux des politiques et surtout en nous offrant également un point de vue japonais sur ce que fut ce moment charnière de l'Histoire.


  • par (Libraire)
    1 mai 2020

    L'incroyable histoire vraie de l'arme la plus effroyable jamais créée : le 6 aout 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima entrainant la mort de milliers de personnes instantanément. Le monde entier découvre, horrifié, l'existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive.
    Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages clés de cet événement historique qui, en 2020, commémore son 75 ème anniversaire.
    Magistral, à tous les niveaux ! Amaury


  • par (Libraire)
    16 avril 2020

    Une œuvre de 450 pages dédiée à la bombe atomique, formidablement documentée et magnifiquement illustrée. Un roman graphique qui raconte les coulisses et les personnages-clés menant jusqu'au drame d'Hiroshima dont on commémore en 2020 le 75e anniversaire.
    Des mines d’uranium du Katanga jusqu’au Japon, en passant par l’Allemagne, la Norvège, l’URSS et le Nouveau-Mexique, c’est une succession de faits incroyables mais vrais qui se sont ainsi déroulés.
    Pour les amateurs de cette période historique ou les néophytes, c'est un ouvrage passionnant à ne pas rater ! Un livre de référence !


  • par (Libraire)
    3 mars 2020

    Conseillé par Agathe et Stéphanie

    En s'adressant directement au lecteur, c'est l'uranium lui-même qui ouvre puis clôture ce roman graphique extraordinaire à bien des points de vue.
    Pour commencer, "La Bombe" se compose de 450 planches en noir et blanc dessinées de manière remarquable par Denis Rodier pour illustrer l'histoire de la Bombe d'Hiroshima racontée par Didier Alcante et Laurent-Frédéric Bollée. Difficile d'évaluer le travail titanesque qu'a dû nécessiter ce livre! Mais une choses est sûre, les trois auteurs ont réussi leur pari.
    Sans jamais tomber dans les clichés ou le pathos, les deux scénaristes nous entraînent avec talent et précision dans une histoire faite d'hommes et de femmes. Des scientifiques. Des politiques. Tous les acteurs, toutes les circonstances qui ont menés à cette heure fatidique de 8h15 le 6 août 1945. Ils sont là et ils côtoient au fil des pages la famille de Naoki Morimoto et une fillette, personnages fictifs incarnant tout autant "l'impérialisme japonais que [...] nos japonais inconnus" explique Didier Alcante dans une post-face éclairante et émouvante.
    Et comme le rappelle Laurent-Frédéric Bollée, à la lecture de "La Bombe" ces sont les premiers dialogues d' "Hiroshima mon amour" qui résonnent en nous : "J'ai tout vu à Hiroshima - Non, tu n'as rien vu à Hiroshima..."
    "la Bombe" doit devenir une lecture essentielle, tout comme "Maus" de Art Spiegelman l'est désormais. Parce qu'il ne faut surtout pas oublier.