Dieu en quatre leçons de philosophie
EAN13
3346030027790
Dimensions
19 x 13 x 1 cm
Poids
160 g

Offres

Quatre masterclass organisées par le journal libération, données par de grands philosophes, autour d’une thématique universelle et fédératrice : Dieu.

Leçon n°1 - Dieu par Jean-Luc Marion - 1 h 23 min
Jean Luc Marion, professeur à la Sorbonne, s’inscrit dans le sillage de Husserl, Heidegger et Levinas. La question de Dieu est ici traitée de manière inattendue : Dieu est l’être suprême par qui tous les êtres viennent à naitre, c’est aussi le vertueux et le divin crépusculaire de Nietzsche.
Jean-Luc Marion montre que dans ces trois cas, il ne s’agit jamais de Dieu mais d’idole dont on peut effectivement prononcer la fin. Dieu est avant l’être, c’est-à-dire pur don, pur amour. Croyant parler de Dieu, nous ne faisons que parler d’idolâtrie.

Leçon n°2 - Le Besoin de croire par Julia Kristeva - 1 h 32 min
Comment parler de Dieu ou de croyance ? Julia Kristeva, linguiste, sémiologue, philosophe et écrivain s’interroge avec les outils de la psychanalyse sur le besoin de croire au niveau de l’inconscient. Croire, c’est la possibilité que nous avons de pouvoir nous appuyer sur l’amour d’une personne ; faire confiance.
À quoi tient cette certitude, cette nécessité essentielle de croire en quelque chose ? La croyance en l’autre serait-elle finalement plus commune que la croyance en Dieu ?

Leçon n°3 - Dieu. Histoire des religions par Michel Serres - 1 h 23 min
Michel Serres, épistémologue, philosophe des sciences et auteur de différents best-sellers précise sa pensée autour de Dieu en évoquant l’histoire des religions. Du sacrifice du Dieu Baal dans l‘Égypte ancienne au désastre de la navette Challenger qui explose en vol, les concepts religieux permettent d’appréhender de nombreuses réalités. Comment ces concepts religieux peuvent-ils nous aider à interpréter des réalités qui semblent, en apparence, si éloignées de la religion ?

Leçon n°4 - L’Autodestruction de l’athéisme par Rémi Brague - 1 h 12 min
Avec l’autodestruction de l’athéisme, Rémi Brague, philosophe et spécialiste des religions évoque un thème fort singulier. Il démontre comment l’athéisme fut longtemps assimilé ou confondu avec l’humanisme, c’est à dire qu’il n’y aurait rien au-dessus de l’homme. L’athéisme s’est renforcé avec l’exploitation de la nature par l’homme devenant pour ainsi dire son propre Dieu.
Ce projet athéiste-humaniste a fini par échouer. L’exploitation de la nature a amorcé sa destruction au sens écologique. Le projet humain, humaniste et athéiste ne peut alors plus tenir sans Dieu.

Chaque Master class est présentée par Robert Maggiori. philosophe, essayiste et journaliste à Libération.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Julia Kristeva
Plus d'informations sur Michel Serres
Plus d'informations sur Jean-Luc Marion