Beaux livres Noël

Beaux livres Noël

L'enfance de Jésus selon Fra Angelico
24,90

Lorsque Fra Angelico (1395-1455) prend ses pinceaux pour représenter l'enfance de Jésus, son grand art, fait de douce lumière et de fraîcheur colorée, trouve son expression la plus profonde. Il en est ainsi avec l'Armadio degli argenti et ses neuf scènes consacrées aux jeunes années du Christ, un chef-d'oeuvre de la maturité de l'artiste. L'ensemble se lit comme une bande dessinée réaliste. Mais, à chaque épisode, le peintre transfigure le réel, donnant au récit à la fois solidité et transparence, dans une démarche de foi, celle d'un frère prêcheur accompli.

En contrepoint de ces neuf scènes, le livre offre un florilège de Vierges à l'Enfant toujours renouvelées dans les attitudes et les sentiments, pleines d'humanité et habitées d'une spiritualité délicate.

L'auteur, image après image, détail après détail, analyse les formes et les couleurs, décrypte les symboles et apporte toutes les clefs de lecture - historiques, artistiques et religieuses - pour comprendre pleinement l'enfance de Jésus à la lumière de Fra Angelico.

Michel Feuillet est Professeur Émérite des Universités (Lyon III-Jean Moulin). Il est spécialiste d'iconographie chrétienne. Son « Que sais-je ? » Lexique des symboles chrétiens est devenu un manuel de référence. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur Fra Angelico.


François d'Assise selon Giotto
24,90

FRANÇOIS D' ASSISE (1181-1226) suscite toujours l'enthousiasme : on partage son amour de toute créature et son idéal de paix universelle. Cependant son exigence de pauvreté absolue peut rebuter. De son vivant, le poverello suscite déjà débats et incompréhensions. Lorsqu'après sa mort on veut honorer sa mémoire par des peintures, le problème de son héritage spirituel se trouve posé.

Quelles images donner de lui? Quelles actions représenter? Naît alors une première tradition artistique plurielle qui reflète les querelles sur la pauvreté. Lorsque Giotto (1267-1337) est chargé de peindre en l'honneur du saint les fresques de la basilique d'Assise, le propos est de donner satisfaction à la hiérarchie ecclésiastique, prudente et modérée. Mais, très vite, le grand artiste va au-delà et se laisse prendre par le charme de François. Le résultat est étonnant de variété, d'humanité. Entre Giotto et François se noue une complicité que confirmeront les oeuvres ultérieures. Le peintre figure une sainteté sublime, mais en même temps si proche et fraternelle, comme inscrite dans la réalité la plus modeste.

Michel FEUILLET est Professeur Émérite à l'Université Lyon III-Jean Moulin. Chez Desclée de Brouwer, il est l'auteur de Petite vie de François d'Assise (1992), de Les visages de François d'Assise L'iconographie franciscaine des origines (1997) et de Représenter Dieu (2007).


Sainte Thérèse de Lisieux / vivre d'amour
29,00

Thérèse de Lisieux : sans doute la sainte française la plus populaire au monde, la plus connue, mais aussi la plus mystérieuse…
À travers plus de 450 photographies et de nombreux encarts historiques, géographiques et thématiques, cet album nous fait pénétrer dans l’univers de « la plus grande sainte des temps modernes » pour la découvrir dans la simplicité de sa vie quotidienne et de ses relations humaines et spirituelles.

Il nous invite à une rencontre personnelle avec Thérèse qui s’écrie : « Je suis ta soeur, ton amie, toujours je veillerai sur toi », et à découvrir sa spiritualité de « la petite voie ». Patronne des missions, Docteur de l’Église, la carmélite morte à 24 ans n’a pas fini de nous surprendre et de répandre son message sur la terre. Toute sa vie est résumée dans le poème « Vivre d’amour » : amour vécu au quotidien dans les joies et les épreuves de la vie, dans les souffrances intérieures et extérieures. Vivre d’amour, c’est un programme de vie, mais c’est surtout une grâce à demander par l’intercession de la « Petite Thérèse ».
Un album pour « vivre d’amour » à son tour.

Le père Didier-Marie Golay, chapelain à Lisieux, est membre de la Province de Paris de l’Ordre des Carmes déchaux. Il est co-commissaire de l’exposition « Thérèse de Lisieux ou la brûlure d’amour » qui voyage en France et dans le monde entier. Il a participé à la réalisation du mémorial Sainte- Thérèse au carmel de Lisieux et au cloître de la miséricorde de la basilique Sainte-Thérèse


Méditer en musique avec Hildegarde de Bingen
22,95

vendée, la grâce d'une cathédrale

Collectif

Place Victoires/NuéeBleue

85,00

MENGES (517)