l'équipe Siloë

21 printemps comme un million d'années

Camille Brissot

Syros Jeunesse

14,95
par (Libraire)
8 février 2019

Bouleversant !

Victor et Juliette sont amis depuis l’enfance, d’une amitié forte, puissante, parfois encombrante mais toujours rassurante. Quand Juliette est une jeune femme un peu folle, qui prend la vie à bras le corps et écoute ses envies, Victor est plus réfléchi, plus mesuré et voit ses projets à long terme. Mais depuis quelques années une réalité a rattrapé le duo infaillible, Juliette est malade. Alors que fait-on quand on apprend qu’il ne reste que quelques jours, semaines ou mois à vivre ?

Les deux personnages principaux ont des personnalités opposées, solaire chacun à leur façon, on peut s’attacher à l’un comme à l’autre facilement. Victor fait un parfait narrateur, doux, attentionné, l’ami idéal.

L’écriture est simple et efficace, les chapitres courts permettent une lecture rapide. On retrouve l’urgence que représente la vie de Juliette également dans le style. Ce roman bouleversant et fort dévoile le travail remarquable de Camille Brissot.

Le Prix

Albin Michel

17,00
par (Libraire)
8 février 2019

Entre histoire et Histoire

Otto Hahn reçoit en 1946 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur l’uranium, molécule constituant la bombe atomique. A Stockholm, quelques heures avant la cérémonie Lise Meitner son ancienne collègue lui rend visite. Après trente années de travail acharné tous les deux la guerre les sépare pendant huit ans, étant juive elle a dû fuir l’Allemagne. Les retrouvailles sont en demi-teinte, entre nostalgie, amertume et joie, chacun est ballotté par ses souvenirs et ses rancœurs enfouies. Beaucoup d’interrogations resurgissent, les réponses fusent, grinçantes et tranchantes.

Cette rencontre qui pourrait être joyeuse est en fait un vrai règlement de compte. Chacun déclame ses souvenirs en partant du principe que sa vérité est la bonne. Les deux personnages ont leurs torts, des arguments, des réflexions intéressantes. Cyril Gely nous donne à réfléchir sur le passé et la vérité. L’auteur démontre que ces deux notions sont vues par le prisme personnel de chaque individu, même quand la grande Histoire rentre en jeu.

L’essentiel du roman est sous forme de dialogue, la lecture plus rapide tient en haleine. Ce huis-clos est étonnant et détonnant, les mots ne laisseront pas indemnes Otto et Lise.

THEODOM - INTRODUCTION A LA THEOLOGIE
par (Libraire)
8 février 2019

Secoueur de méninge

Barbant la théologie alors vous ne vous y mettez pas ?
Un dominicain (un peu fêlé) a créé pour vous un cahier de vacances complètement fou et délirant pour apprendre les bases de la théologie ! Et oui, j'ai bien mis tous ces mots là ensemble. un cahier de vacances (un peu) intello pour ceux qui ont toujours voulu s'y mettre mais n'en ont jamais eu le courage. Parfait pour tout ceux qui aiment les énigmes, casse-têtes, mots croisés et autres jeux de ce style.
Parfait pour les télésièges (enfin ça fonctionne aussi devant un feu de bois ou dans une cuisine!)
Alors n'hésitez plus : secouez vos neurones ! (ou celles des autres !)

Dorothy Day / la révolution du coeur

Rivaz, Floriane de

Tallandier

19,90
par (Libraire)
8 février 2019

Une personnalité hors du commun

Dorothy Day est une de ces personnalités qui ne laisse pas indifférente. Journaliste militante catholique et femme d'action américaine, en ce début de XXe s. touché par les guerres et la crise économique, elle ouvrira sa porte et son cœur au plus pauvre. Elle fondera avec Peter Maurin les "catholic worker movement" basé sur la responsabilité personnelle. parce que pour elle, le monde changera si chacun assume sa responsabilité.
Un caractère entier à la Simone Weil, elle se donnera corps et âme pour le service du plus pauvre et l'éveil des consciences. Une personnalité pour notre temps qui peut marquer définitivement les consciences !

MAIS QUEL VISAGE A TA JOIE ?

Emmanuel Godo

Salvator

18,00
par (Libraire)
8 février 2019

magnifique spiritualité littéraire !

Il est des auteurs dont la seule annonce de la parution d’un nouveau texte nous donne déjà « l’eau à la bouche ». C’est le cas avec Emmanuel Godo.
Cet agrégé de lettres a une écriture qui nous fait aimer la langue française. Il utilise les mots comme un cuisinier. Il sait les mettre ensemble pour les marier, et en « libérer toute la saveur ».
Déjà, dans un précédent livre, « Ne fuis pas ta tristesse », Emmanuel Godo nous faisait entrer dans un monde d’une douce mélancolie. Dans ce nouveau livre, d’une vraie « spiritualité littéraire », il nous convie dans sa quête d’une belle et grande joie durable.
Il nous dit à l’oreille : « Ma joie serait-elle la joie si elle ne débordait pas soudain de gratitude ? Si elle n’était pas traversée par le désir d’un remerciement qui me foudroie de part en part ? Remercier les vivants. Remercier les morts. Remercier ceux qui ne pourront pas m’entendre. Remercier celui que je ne sais pas nommer. Remercier ce que je comprends. Remercier ce que je ne comprends pas. Ce qui restera en dehors des mots de ma gratitude. »