l'équipe Siloë

https://www.facebook.com/librairiesiloe

SI TU ME DISAIS PAPA : CLASSE 42 - STO : DE L'OBLIGATION A L'HUMILIATION
par (Libraire)
30 mars 2019

Un récit émouvant

« En fait, ce matin, tout est confus en moi. C’est évidemment la douleur de la séparation et la pensée de se retrouver désormais ‘’en première ligne ‘’ de la tribu familiale. Tout se passe comme si, face à moi, une muraille d’une brume opaque s’était élevée dans la nuit. L’impression de ne plus pouvoir avancer. Il est troublant d’avoir tant de débats inachevés, d’avoir déjà des regrets et de se dire qu’il est trop tard. »
Si tu me disais, Papa… Martial Limouzin part à la recherche du passé de son père. Tant de choses à découvrir et à comprendre. Une histoire ancrée dans l’évolution de l’Europe entre les deux guerres mondiales. Un parcours de vie depuis la paix tant désirée au lendemain de la der des ders jusqu’à l’envoi dans les usines allemandes, comme les 600 000 jeunes de la classe 42. Deux années de peur, d’éloignement et d’humiliation… Un vrai traumatisme devenu tabou dans le regard de nombreux français.
Et pourtant, l’Espérance est bien présente… La vie finira-t-elle par l’emporter ? Le bonheur est-il possible ?

OH LA HAUT !

Popy Matigot

Helvetiq

14,00
par (Libraire)
29 mars 2019

Un bel album enfant !

Chez les Holahos, la tendance est de construire sa maison toujours plus haut que son voisin.
L’objectif de chacun est de profiter de beaux paysages et ainsi de s’éloigner des autres et de leurs défauts.
Mais vivre en hauteur a aussi ses contraintes… Heureusement, le petit Piou sert d’intermédiaire entre les uns et les autres. Et ce rôle lui convient à merveille.
Hélas, transmettre les messages est très compliqué jusqu’à créer de véritables conflits entre voisins.
Lassé de cette situation insupportable, Piou va trouver la solution pour ramener tout le monde sur terre et réconcilier tous les voisins.
Une belle vie commence alors dans l’entraide, la joie et la bonne humeur.
Venez vite découvrir comment le petit Piou a ramené la paix dans son village !

L'éternité, ainsi de suite
par (Libraire)
29 mars 2019

Une belle méditation !

Avec ce nouvel ouvrage, Marion Muller-Colard nous fait entrer dans l’univers singulier d’un sculpteur suisse : Nikola Zaric, décédé en 2017. Avec son écriture toujours aussi sensible et ciselée, elle nous raconte sa rencontre avec la veuve de l’artiste et sa découverte des œuvres dont certaines ont été installées en pleine nature. Elle évoque particulièrement l’une des dernières réalisations signifiante de l’artiste et nous offre à cette occasion une belle méditation sur la mort.

Bakhita

Le Livre de Poche

8,70
par (Libraire)
29 mars 2019

une vie boulversante

Bakhita est le roman bouleversant d'une femme exceptionnelle... Véronique Olmi, après une dizaine de romans dont certains ont été récompensés, fait sa rencontre dans une petite église de Langeai en Touraine. Bouleversée par l'image de cette femme, elle décidera de mettre son talent d'écrivain pour retranscrire sa vie. Véronique Olmi trace ce parcours avec beaucoup d'émotions. Elle nous met dans la peau de Bakhita et nous la fait connaitre en nous la rendant très intime. Ce livre est plus qu'un roman, c'est une rencontre.

Au XIXe s., alors que l'esclavage commence à être interdit en France et ailleurs, la traite négrière subsiste. C'est ainsi que Bakhita est arrachée à son Soudan natal, passe de négriers en négriers jusqu'en Italie. Elle y demandera le baptême et deviendra religieuse. Une destinée peu banal! Elle a été canonisée en 2000.

Réparer les femmes, Un combat contre la barbarie

Un combat contre la barbarie

Mardaga

19,90
par (Libraire)
29 mars 2019

Un témoignage époustouflant !

« On cesse d’être un homme quand on ne souffre pas de la souffrance de l’autre. »
Le Dr Denis Mukwege s’orientait vers la pédiatrie. Et voilà que pendant ses études de médecine à Bujumbura, il est amené à réparer une femme massacrée par un viol avec objet contondant. Alors qu’il croyait que ce serait le seul cas de sa carrière, tellement ça lui semblait barbare, de nombreuses femmes défilent à l’hôpital. C’est ainsi qu’il décide de prolonger ses études à Angers en gynécologie. Quelques années plus tard, il construit un hôpital dans la région de Kivu au Congo spécialisé dans la réparation des femmes. Cependant, il ne suffisait pas de les réparer parce qu’elles étaient rejetées par leurs famille et village, alors il a aussi créé un lieu de vie et d’apprentissage pour qu’elles puissent se reconstruire aussi psychiquement et avoir une place nouvelle. La rencontre avec le Dr Guy-Bernard Cadière sera pour lui providentielle car il lui apportera une aide médicale inespérée avec la technique de la laparoscopie qui permet de réparer les lésions profondes.
C’est ainsi que finalement, il a tiré un plus grand bien du mal vécu car il leur donne la possibilité de prendre une place dans la société, et peut-être un jour de renverser des valeurs machistes culturelles au profit d’une société de bienveillance.
Face à la barbarie, la seule compétence médicale ne suffit pas, l’amour est nécessaire à la reconstruction des victimes pour trouver des solutions inattendues et non académiques.